Plateau Mont-Royal: Nouveau Café-Bistro Français

ENTREVUE AVEC THOMAS ET INGRID, Propriétaires du P’tit Rustik – 4057, rue Drolet, Montréal, Qc, H2W 2L5 

*réalisée par Nathalie Carrière (interviewer) et Guillaume Gorini (photographe)

 

Thomas et Ingrid, racontez-moi comment vous est venue l’idée d’ouvrir un charmant café-resto, Le P’tit Rustik?

Nous nous sommes rencontrés en France. Ingrid travaillait dans une école hôtelière, et moi, j’ai grandi dans la restauration, puisque ma mère a repris le restaurant familial. J’ai payé mes études en finance en travaillant là-bas durant les week-ends et les vacances d’été. Ce fut un grand coup de foudre entre nous, et nous sommes ensemble depuis trois ans. Étant Canadienne, Ingrid a dû rentrer au pays et je suis venu lui rendre visite en vacances. Un jour, j’ai décidé de tout laisser derrière pour la rejoindre ici. Le grand saut !

 

 

Parlez-moi de ce petit commerce que vous avez lancé ensemble…

Il s’agit d’un café-resto où l’on offre le mets de prédilection de mes grands-parents, les beignets de pomme de terre, une spécialité traditionnelle familiale que l’on confectionne dans les Alpes depuis 1970, avec des ingrédients frais et beaucoup d’amour ! Après avoir fait part à ma conjointe de mon désir d’implanter ici cette tradition culinaire, j’ai monté un plan d’affaires afin de réaliser ce beau projet.

 

Votre « bébé » est donc finalement né ?

Oui, nous venons tout juste d’ouvrir ! Nous avons travaillé très fort pour trouver un local qui nous convenait. Nous avons tout fait nous-mêmes, du bar aux tables, en passant par les coussins. Nous avons investi tous nos efforts dans ce projet. Notre concept est simple : nous cuisinons tout maison, avec des produits d’agriculture locale dont des pommes de terre du Québec. Ingrid et moi avons plein de savoureuses recettes à faire découvrir aux gens du Plateau Mont-Royal.

 

Vous habitez vous-même le Plateau ?

Oui, sur la rue Marquette, en face du Parc Lafontaine. À force de persévérance, nous avons déniché un local dont le propriétaire nous a donné un précieux coup de main. Notre beau rêve s’est finalement concrétisé. Sur le Plateau, les gens sont très curieux, très funky, ils ont soif de découvertes. Le Plateau est un endroit unique sur l’Île de Montréal, un secteur qui a véritablement une âme…

 

Le Centre Urbain – Découverte de Boucherville

Harmonie et le Boisé sont certes parmi les plus beaux quartiers où l’on retrouve des maisons à vendre dans la municipalité de Boucherville.

À deux pas de ces deux quartiers remplis de charme se trouve le Centre Urbain de la rue Lionel-Daunais. C’est un petit secteur en pleine ébullition où marché public, parcs, terrains de pétanque, commerces de détail, restaurants et terrasses s’entrecroisent. On y retrouve l’Actuel Prêt-À-Porter, le Novello, Chez Lionel et Le Petit Tsukiji pour en nommer que quelques-uns. De plus, en se promenant on peut y découvrir des sculptures de Claude Millette.

Or, comment ne pas remarquer que plusieurs espaces restent vacants?! J’imagine que de nouveaux commerces vont se rajouter à la liste dans les prochains mois. On sent vraiment que ce secteur de Boucherville prend vie! J’ai bien hâte de voir la suite.

Pour notre toute première découverte de quartier au Centre Urbain de la rue Lionel-Daunais notre choix s’est arrêté sur le Rouge Bœuf, un restaurant Emportez Votre Vin.

facadeyan

Les végétariens s’abstenir! Disons que le nom du restaurant est assez évocateur haha. Par contre, les amateurs de viande comme moi seront définitivement servis! J’y ai dégusté un succulent jarret d’agneau qui était accompagné de légumes frais et d’un risotto. Laurence, la chargée de communication, a pour sa part mangé un tataki de thon au sésame grillé. Miammm !

interieurlau

Le décor contemporain et les lumières tamisées sont au rendez-vous! C’est donc l’endroit idéal pour un tête-à-tête ou un repas entre amis!

ardoisecuisine

Rouge Boeuf 1052, rue Lionel Daunais, suite 503, Boucherville, Québec, J4B 0B1.

Pastaga – Découverte de Rosemont

Le quartier de Rosemont renferme de nombreux trésors tel que le restaurant Pastaga situé au 6389 boulevard St-Laurent.

Il y avait longtemps que je désirais essayer ce restaurant aux critiques élogieuses. Ce n’était pas la première fois par contre que j’y mettais les pieds. Un an plus tôt, j’y arrêtais spontanément, mais faute de réservation, je n’y étais resté qu’une minute.

Cette fois-ci, j’avais une réservation question de ne pas me faire prendre! La première chose qui frappe en y entrant est certainement la disposition de la salle. Le Pastaga est plus qu’une simple invitation à dégustation culinaire puisque vous avez pratiquement accès à la cuisine du chef Martin Juneau qui fait partie intégrante du décor. L’ambiance tamisée est parfaite tant pour une soirée entre amis ou un repas un peu plus romantique. Dans l’idée de savourer plus d’un plat à la fois, les portions sont plus petites qu’un plat principal pour que vous en commandiez plusieurs. Il est suggéré d’en commander deux par personne. Le résultat, très gouteux grâce à l’harmonie des combinaisons des saveurs, vous permettra d’apprécier d’autant plus la carte! N’hésitez pas à demander conseils aux serveurs; en plus d’être sympathiques, ils vous feront d’excellentes suggestions. Du tartare de saumon au foie gras en passant par le thon blanc et les gnocchis, tout y était succulent. Naturellement, le serveur ne suggérait pas les shooters de Grey Goose comme trou normand, mais ils rendaient le tout plus festif en ce vendredi soir!

Bref, ce restaurant est déjà un incontournable du quartier et il est à parier qu’il le sera encore très longtemps.
Vous ai-je mentionné qu’une réservation est très fortement suggérée? 😉

6389 boulevard Saint-Laurent, Montréal, Québec, H2S 3C3
IMG_0538 IMG_0545 IMG_0565IMG_0556 IMG_0555IMG_0570

Le quartier de Rosemont renferme de nombreux trésors tel que le restaurant Pastaga situé au 6389 boulevard St-Laurent.

Il y avait longtemps que je désirais essayer ce restaurant aux critiques élogieuses. Ce n’était pas la première fois par contre que j’y mettais les pieds. Un an plus tôt, j’y arrêtais spontanément, mais faute de réservation, je n’y étais resté qu’une minute.

Cette fois-ci, j’avais une réservation question de ne pas me faire prendre! La première chose qui frappe en y entrant est certainement la disposition de la salle. Le Pastaga est plus qu’une simple invitation à dégustation culinaire puisque vous avez pratiquement accès à la cuisine du chef Martin Juneau qui fait partie intégrante du décor. L’ambiance tamisée est parfaite tant pour une soirée entre amis ou un repas un peu plus romantique. Dans l’idée de savourer plus d’un plat à la fois, les portions sont plus petites qu’un plat principal pour que vous en commandiez plusieurs. Il est suggéré d’en commander deux par personne. Le résultat, très gouteux grâce à l’harmonie des combinaisons des saveurs, vous permettra d’apprécier d’autant plus la carte! N’hésitez pas à demander conseils aux serveurs; en plus d’être sympathiques, ils vous feront d’excellentes suggestions. Du tartare de saumon au foie gras en passant par le thon blanc et les gnocchis, tout y était succulent. Naturellement, le serveur ne suggérait pas les shooters de Grey Goose comme trou normand, mais ils rendaient le tout plus festif en ce vendredi soir!

Bref, ce restaurant est déjà un incontournable du quartier et il est à parier qu’il le sera encore très longtemps.
Vous ai-je mentionné qu’une réservation est très fortement suggérée? 😉

6389 boulevard Saint-Laurent, Montréal, Québec, H2S 3C3
IMG_0538 IMG_0545 IMG_0565IMG_0556 IMG_0555IMG_0570[:]

Octobre…bre…

Octobre, l’un de ces mois dont la terminaison fini en « bre », sonne définitivement bien dans mes oreilles… Il y a 3 ans, septembre, octobre, novembre et décembre n’avaient rien de spécial… Puis j’ai rencontré un amoureux des huîtres qui m’a partagé sa passion pour ces bestioles marines pas jolies du tout, mais oh combien délicieuses! Montréal aussi adore les huîtres! Ainsi, je vous suggère deux endroits pour laisser vos papilles gustatives découvrir la frénésie que laisse ces mois automnaux en bouche!

Chez Victoire, Bistro de quartier! – Plateau Mont-Royal
1453 Avenue du Mont-Royal Est
Leur plateau d’huîtres est tout simplement parfait; simple, à prix raisonnable (28$ pour 12) et dans un décor qu’on aime avec un accompagnement de raifort, de sauce maison au vin et de sauce cocktail! Bref, avec un cava, c’est le bonheur parfait!

Le Huis Clos! – Villeray
7659 Rue Saint-Denis
Ce nouveau bar de quartier offre une déclinaison d’huîtres des plus impressionnantes!
Plateaux d’huîtres froides ou composées, pouvant être accompagnés de crevettes géantes, de coquilles St-Jacques et même de tartare de saumon, combleront les plus gourmands! Bref, la carte est impressionnante! Le tout dans une ambiance parfaite de 5@7 qui donne à Villeray ses lettres de noblesse!
huitre

Octobre, l’un de ces mois dont la terminaison fini en « bre », sonne définitivement bien dans mes oreilles… Il y a 3 ans, septembre, octobre, novembre et décembre n’avaient rien de spécial… Puis j’ai rencontré un amoureux des huîtres qui m’a partagé sa passion pour ces bestioles marines pas jolies du tout, mais oh combien délicieuses! Montréal aussi adore les huîtres! Ainsi, je vous suggère deux endroits pour laisser vos papilles gustatives découvrir la frénésie que laisse ces mois automnaux en bouche!

Chez Victoire, Bistro de quartier! – Plateau Mont-Royal
1453 Avenue du Mont-Royal Est
Leur plateau d’huîtres est tout simplement parfait; simple, à prix raisonnable (28$ pour 12) et dans un décor qu’on aime avec un accompagnement de raifort, de sauce maison au vin et de sauce cocktail! Bref, avec un cava, c’est le bonheur parfait!

Le Huis Clos! – Villeray
7659 Rue Saint-Denis
Ce nouveau bar de quartier offre une déclinaison d’huîtres des plus impressionnantes!
Plateaux d’huîtres froides ou composées, pouvant être accompagnés de crevettes géantes, de coquilles St-Jacques et même de tartare de saumon, combleront les plus gourmands! Bref, la carte est impressionnante! Le tout dans une ambiance parfaite de 5@7 qui donne à Villeray ses lettres de noblesse!
huitre