fbpx

Courtier Immobilier Montréal Yanick E Sarrazin

Parrution dans LaPresse+ : Les prix sont-ils immunisés?

La crise du COVID-19 a mis presque toutes les activités économiques sur pause au courant des dernières semaines. Face à l’incertitude de cette situation, une question demeure sur toutes les lèvres: qu’en est-il du marché immobilier?

Grand nombre de propriétaires avaient pour projet de vendre leur demeure et se demandent si les prix sont immunisés. Malgré qu’il est beaucoup trop tôt pour déterminer avec certitude qu’elle sera la tournure des choses les mois à venir, plusieurs experts ne s’attendent pas à voir les prix diminuer.

Notre courtier Yanick Sarrazin a été interviewer par le journal LaPresse afin d’offrir son avis et son expertise à ce sujet! Voici un extrait de l’article:

Les prix sont-ils immunisés? 

Visites en personne annulées, ralentissement des transactions sur le marché montréalais, vendeurs et acquéreurs dans l’expectative : si certains acheteurs espèrent que la crise de la COVID-19 pourrait mettre un frein à la fièvre des prix de l’immobilier dans la métropole et ses alentours, ils devraient calmer leurs ardeurs. Une baisse des prix s’avère peu probable, surtout si la crise se résorbe rapidement, croient les professionnels du milieu.

Même si les experts et les courtiers avouent ne pas savoir précisément de quoi demain sera fait, ils ne s’attendent pas à voir les prix du résidentiel pâtir de la crise actuelle, particulièrement à Montréal.

« L’immobilier, c’est un gros paquebot. Ce n’est pas comme la Bourse, ça prend beaucoup de temps avant de virer. Il va y avoir un ralentissement de la croissance du secteur immobilier, mais je ne crois pas que les prix vont diminuer. Ça va peut-être un peu plafonner ou moins s’enflammer, mais il va continuer à avoir des acheteurs », estime Yanick Sarrazin, courtier RE/MAX prépondérant dans le secteur du Plateau-Mont-Royal. Après avoir constaté une surchauffe du marché l’an passé et en début d’année, il remarque que, même si les acheteurs aspirent à se retrouver dans des situations moins concurrentielles, « personne ne lance de low ball », les offres déposées restant élevées pour s’assurer de leur acceptation. Du côté des vendeurs, la grande majorité des clients de M. Sarrazin s’avèrent confiants.

Un sentiment partagé par Claude Savard, professeur à HEC Montréal, qui ne prévoit pas d’impact majeur de la crise sur le marché résidentiel. « Il y aura peut-être un petit impact au niveau des condos dans certains secteurs, car il y avait un surplus de condos sur le marché dans la région de Québec », indique-t-il, précisant que les multilogements pourraient aussi être touchés, leur situation étant liée aux revenus et aux taux de mauvaises créances.

Pour continuer votre lecture consultez l’article juste ici!


Nous sommes là pour vous aider

Nous savons que cette situation apporte son lot d’inquiétudes, et nous sommes présents pour vous aider. Si vous avez des questions, vous êtes angoissé par la situation, ou souhaitez savoir comment vos projets immobiliers sont affectés par cette crise, n’hésitez pas à nous contacter. Notre équipe d’experts demeure accessibles en tout temps et offre des consultations virtuelles et gratuites pour répondre à vos demandes. Vous n’avez qu’à remplir ce formulaire pour réserver votre prochaine consultation!

Related Posts